Une Italienne en Écosse : Édimbourg vs Londres

Une Italienne en Écosse : Édimbourg vs Londres

Même si je ne vis à Édimbourg que depuis un mois, je commence déjà à me faire une petite idée de ma nouvelle ville. Voici donc un petit tour d’horizon de tout ce qui s’est bien passé pour moi depuis mon arrivée ici et de tout ce qui s’est moins bien passé…

Quiz d’anglais gratuits sur les voyages -Testez vos connaissances sur l’anglais des voyages. Orientation, check in dans un aéroport ou hôtel, saurez-vous répondre aux questions ?

Après avoir vécu à Londres, je dois avouer qu’arriver à Édimbourg fait un choc. D’abord, Édimbourg est beaucoup plus petite que sa consœur anglaise. On va partout à pied. Il y a aussi beaucoup moins de circulation et l’heure de pointe écossaise n’a strictement rien à voir avec l’heure de pointe londonienne. C’est vraiment une ville très, très calme, comparé à la folie que j’ai vécue ces trois dernières années dans le Sud.

La ville proprement dite est très belle : elle est entourée de collines verdoyantes et la mer du Nord est toute proche. En à peine 15 minutes, on peut se retrouver en pleine campagne. Un air de mystère enveloppe la forteresse et les ruelles de la vieille ville. On y déambule dans une atmosphère magique, voire parfois un peu flippante.

À quelques minutes de la très populaire Princes Street, le panorama de Carlton Hill est spectaculaire : la ville et le vieux château vous font face, la mer s’étend à l’horizon et le tout est encadré de collines vertes. Rien à voir avec ce que vous verrez depuis Oxford Circus, dans le centre de Londres.

L’université d’Édimbourg étant réputée pour être l’une des meilleures universités du Royaume-Uni, la ville regorge d’étudiants. Il y a aussi beaucoup de cafés et de bars très sympas où l’on peut s’installer pour bouquiner, écrire, ou étudier.

Les Écossais sont très sympathiques, ouverts et toujours curieux de savoir d’où vous venez et pourquoi vous avez choisi de vous installer à Édimbourg. Leur accent, en revanche, présente quelques difficultés pour le non-initié. Même au bout d’un mois, j’ai souvent du mal à comprendre tout ce qu’on me dit. Fort heureusement, les Écossais sont aussi très patients et n’hésitent pas à articuler et parler plus lentement si vous n’avez pas compris. Là encore, c’est une grosse différence par rapport au Londonien de base.

Le logement est un autre point positif, les loyers étant beaucoup moins chers à Édimbourg qu’à Londres. Faisons nos comptes : à Londres, pour un appartement d’une chambre, il faut compter entre 1 000 et 1 200 livres sterling par mois. Ici, vous trouverez la même chose pour à peine 500 livres par mois, voire moins, selon la zone où vous habitez. Attention, ce montant ne comprend pas les factures, mais même en incluant celles-ci, une colocation vous coûtera environ 400 livres par mois ici. C’est une énorme différence avec les prix pratiqués à Londres où il est impossible de trouver ne serait-ce qu’une chambre avec un tel budget.

Côté emploi en revanche, je dois avouer avoir bataillé pour trouver quelque chose. Contrairement à Londres, où il y a toujours beaucoup de travail dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, à Édimbourg, il n’existe qu’un seul grand pic touristique : le festival de comédie et de théâtre qui se déroule au mois d’août. Il m’a donc fallu un certain temps pour trouver un job. Même je travaille aussi en freelance, j’ai été obligée de vivre quelque temps sur mes économies. C’est un aspect qu’il ne faut pas oublier de prendre en compte si l’on souhaite s’installer ici. Il faut aussi savoir que si la vie est moins chère ici, les salaires sont également inférieurs à ceux que l’on peut trouver à Londres.

Et pour finir, oui, tout ce que l’on raconte sur la météo écossaise est vrai ! Ici, le temps est certainement pire qu’à Londres. Il fait toujours gris et il y a aussi pas mal de vent.

Je sais ce que vous vous dites : « Pourquoi quelle mouche l’a donc piquée pour aller vivre en Écosse ? » La réponse est simple : je souhaite découvrir de nouvelles aventures pour ne pas passer à côté de belles choses.

Jusqu’à présent, je ne regrette pas du tout ma décision de m’exiler au Nord, même si une grosse partie de mon cœur est tout de même restée à Londres.

Et vous, avez-vous déjà été en Ecosse?

Testez votre niveau d’anglais avec EF English Live et commencez vos leçons en ligne !

Costanza Pasqua

Image : Cleftclips

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked