Mots mal utilisés en anglais moderne

Voici une nouvelle qui donnera du baume au cœur à tous ceux et celles qui peinent à apprendre l’anglais : même les anglophones ne savent pas utiliser correctement leur langue ! Ne vous inquiétez donc pas trop si vous faites parfois quelques petites erreurs et dites-vous bien qu’il y a de fortes chances pour que la personne anglophone à qui vous parlez en fasse aussi !

Les anglophones emploient en effet un nombre surprenant de mots à mauvais escient au quotidien. Bien souvent, ils ne se rendent même pas compte de leurs erreurs. Voici donc une liste des mots et des expressions les plus souvent « mal utilisés » dans le langage courant.

Literally

lit·er·al·ly  (lĭt′ər-ə-lē)

adverbe

  1. D’une manière littérale ; mot à mot
  2. Dans un sens littéral ou strict

Littéralement des milliers de personnes utilisent le mot « literally » incorrectement au quotidien. Heureusement, cet exemple l’utilise correctement ! Bizarrement, c’est un mot que l’on emploie beaucoup aujourd’hui pour dire tout le contraire de son véritable sens, ce qui peut conduire à des situations plutôt cocasses. « I’m literally starving to death! » « Are you really? » En fait, le terme exact qui devrait être employé ici est « figuratively ». Regardez plutôt ces exemples.

Au Royaume-Uni, les pires coupables de cette mauvaise utilisation de « literally » sont les présentateurs sportifs que l’on entend à la télévision ou à la radio :

“He missed the goal by literally a million miles…”

“The cross to Rooney was literally served up on a plate…”

Bien évidemment, dans le premier exemple, le footballeur en question n’a pas raté le but littéralement de 1 million de kilomètres ! Et dans le deuxième, la passe effectuée en direction de Wayne Rooney ne lui a pas été apportée sur une assiette par un garçon de café ! Dans ces deux cas, ces actions se sont produites figuratively (métaphoriquement parlant).

Ironic

i·ron·ic  (ī-rŏn′ĭk)

adjectif

  1. Clairement opposé à ce qui était prévu ou attendu
  2. L’incongruité qui existe entre le résultat réel d’une séquence d’événements et le résultat normal ou prévisible ; un événement ou un résultat caractérisé par cette incongruité
  3. L’utilisation de mots exprimant quelque chose d’opposé au sens littéral de ce qui est dit
  4. Une expression ou une déclaration caractérisée par un contraste délibéré entre le sens apparent et le sens voulu.
  5. Un style littéraire employant de tels contrastes dans un but humoristique ou rhétorique

Quand on regarde dans le dictionnaire, on remarque qu’il existe en fait plusieurs définitions au mot « ironic ». C’est précisément ce qui explique la cause de cette mauvaise utilisation généralisée. En effet, même le dictionnaire n’est pas parvenu à lui donner un seul sens ! Une règle simple consiste à se dire que lorsqu’une chose contraire à ce qui est attendu se produit, c’est « ironic », comme, par exemple, un agent de la circulation qui reçoit une contravention après avoir oublié de payer son propre horodateur. Ceci est en effet ironique car on s’attend à ce qu’un homme dont le métier consiste à distribuer des contraventions sache qu’il faut payer sa place de stationnement.

En revanche, une simple coïncidence drôle ou malheureuse n’est pas « ironic ». Ainsi, la phrase « Isn’t it ironic that Paul Walker from the Fast and the Furious movies died in a car crash? » est incorrecte : ce n’est pas ironique, c’est simplement de la malchance.

La bonne utilisation du mot « ironic » fait encore débat aujourd’hui, à tel point d’ailleurs que des sites entiers lui sont consacrés [http://www.isitironic.com/].

Enormity

e·nor·mi·ty  (ĭ-nôr′mĭ-tē)

nom

  1. La qualité qui consiste à dépasser toutes les limites morales ; une méchanceté excessive ou une démesure
  2. Une attaque monstrueuse ou le mal ; un outrage

Cette erreur est tellement courante qu’elle est même commise par des présidents américains. Le terme « enormity » signifie en fait « un mal extrême », mais comme ce mot ressemble beaucoup à l’adjectif « enormous » signifiant « énorme » ou « très grand », les gens ont tendance à l’utiliser incorrectement pour dire « enormousness ». Voici un exemple classique de cette erreur : après avoir été élu, le Président américain, George W Bush déclara qu’il « couldn’t believe the enormity of the situation. » Si de nombreux républicains pouvaient sans doute être en désaccord avec lui concernant son utilisation du mot « enormity » dans ce contexte, de nombreux démocrates, en revanche, pouvaient être tout à fait d’accord avec lui !

Ultimate

ul·ti·mate  (ŭl′tə-mĭt)

adjectif

  1. Le dernier élément d’une série, d’un processus ou d’une progression
  2. Fondamental ; élémentaire

Ce mot doit être l’un des mots qui sont les plus souvent mal utilisés sur Internet ! Alors que son véritable sens littéral est « le dernier d’une liste d’éléments », on l’emploie aujourd’hui pour dire « le meilleur ». Lancez par exemple une recherche sur Google pour « the ultimate cheeseburger » et vous trouverez plus de 2 millions de résultats, tous incorrects, puisque, fort heureusement, le tout dernier cheeseburger n’a pas encore été préparé. Il s’agit là d’un excellent exemple d’un mot qui a été mal utilisé tellement de fois au fil des ans que son sens a désormais changé, à tel point que beaucoup de dictionnaires modernes tiennent désormais compte de cette nouvelle définition :

  1. La plus grande taille possible ou le sens le plus important, maximal
  2. Qui représente ou présente le plus grand degré de développement ou de sophistication possible
  3. Maximal ; extrême

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked