Parler de la pluie et du beau temps avec ses collègues

Travaillez-vous dans un milieu anglophone ou avez-vous du mal à faire la conversation en anglais avec vos collègues ? Quelle que soit votre situation professionnelle, apprendre l’anglais est essentiel. Ce petit guide EF English Live vous permettra de papoter beaucoup plus sereinement au bureau.

Conversations devant la machine à café

Imaginez la scène : une tasse de café dans une main, des feuilles de calcul dans l’autre, vous assistez à une conversation entre collègues. Voici quelques expressions très utiles pour apporter votre grain de sel :

1. (to) play catch up –avoir commencé quelque chose avec du retard et faire de gros efforts pour rattraper ce retard. Attention : cette expression ne signifie pas que vous avez été paresseux (!). On l’emploie plutôt pour faire référence à une urgence ou pour parler d’un délai très serré

On dira par exemple :

“We’re playing catch-up on that commission from France”

(Nous faisons des heures supplémentaires pour que tout soit prêt pour la commission française)

Quand l’utiliser ?

On emploiera cette expression pour dire que l’on est sous pression pour réaliser un projet particulier ou pour exprimer l’effort nécessaire pour effectuer une tâche pour laquelle on a pris du retard. On peut aussi l’utiliser pour motiver son équipe, l’encourager à terminer quelque chose et créer un climat de compétition : “we’re playing catch-up here, guys”.

2. (to) pay a premium – cette expression signifie que l’on paie un prix plus élevé un produit ou un service présentant une meilleure qualité ou une meilleure réputation

“We’re paying a premium for the plug from X Box, but it’s worth it”

(Nous payons plus cher pour la promo de X Box, mais ça en vaut la peine)

Quand l’utiliser ?

Cette expression s’emploie dans les conversations informelles pour faire référence à une affaire que l’on a conclue lorsque la société en question (ou la vôtre) a payé un prix supérieur au prix normal du marché. Vous pouvez l’utiliser pour vous faire mousser à propos de votre achat !

3. an uphill struggle/battle : une lutte/bataille difficile – c’est-à-dire un gros obstacle à surmonter

Si vous travaillez dans une entreprise américaine, vous serez plus susceptible d’entendre l’expression « uphill battle », tandis que « uphill struggle » sera privilégié au Royaume-Uni.

On dira par exemple :

“Getting this new construction under budget is an uphill struggle, but we have to make it happen.”

(Maintenir cette nouvelle construction dans les limites du budget est une tâche ardue, mais nous devons y arriver !)

Quand l’utiliser ?

Cette expression est utile pour parler d’un projet particulièrement complexe ou d’une ambition difficile à réaliser. Elle fonctionne également très bien en parallèle avec « playing catch-up » : « we’re playing catch-up on the construction project and it’s going to be an uphill struggle. »

4. (to) go upmarket – monter en gamme, vendre un produit à un public plus riche/attirer des marchés haut de gamme

On dira par exemple :

“We’ve decided to go upmarket and sell our scarves at Liberty/Macy’s/smart department store…”

(Nous avons décidé de monter en gamme et de vendre nos écharpes chez Liberty/Macy’s/dans un magasin chic… )

Quand l’utiliser ?

Cette expression est utile pour décrire une amélioration de votre business plan/la décision d’augmenter le prix et la qualité d’un produit ou d’un service pour le vendre à un prix plus élevé. Elle fonctionne également très bien si vous travaillez dans la vente au détail. On peut aussi l’utiliser de manière plus familière pour parler de soi et de ses possessions – on dira alors : “We’re looking to get a new car…thinking of going upmarket and getting something sporty” (“On envisage d’acheter une nouvelle voiture…et on pense à quelque chose de plus haut de gamme, comme un modèle de sport”)

5. (to) buy into – soutenir/adhérer à quelque chose/être d’accord

Cette expression n’a rien à voir avec le fait d’acheter quelque chose : c’est en fait une métaphore qui signifie simplement soutenir ou endosser l’action d’un collègue/de l’entreprise.

On dira par exemple :

“David in finance says there are pay rises on the way. I’m definitely buying into that!”

(David du service Finances dit qu’il va y avoir des augmentations de salaire. Je suis certainement d’accord avec ça !)

Quand l’utiliser ?

Cette expression est utile pour indiquer que l’on est intéressé ou intrigué par ce qui pourrait être une perspective positive pour soi ou pour l’entreprise. Vous pouvez aussi l’utiliser avec des clients potentiels pour indiquer votre intérêt envers leur offre en disant par exemple : “the plan you’re offering is definitely something we would consider buying into” (le plan que vous proposez est certainement quelque chose que nous envisagerions d’accepter).

Voici, au contraire, quelques expressions à éviter…

Ces expressions proviennent de Forbes magazine’s Most Annoying Business Jargon poll. Nous avons cité ici les trois expressions qui nous semblent les pires ! Utilisez-les donc à vos risques et périls…

1.      Open the kimono (littéralement : ouvrez le kimono !)

Selon Forbes, cette expression signifie « révéler des informations » ou « donner accès à un client à des informations ». On dira par exemple : “Head office want to know about this new deal we’ve got brewing. I told them we would open the kimono once we have it settled.”(Le Siège veut en savoir plus sur le nouveau contrat à l’étude. Je leur ai dit qu’on leur donnera des infos quand le deal sera réglé.)

2.       To make hay (littéralement : faire du foin)

Cette tournure est l’abréviation du proverbe « to make hay while the sun shines » (il faut préparer le foin tant que le soleil brille) qui signifie qu’il faut exploiter les périodes propices au maximum afin d’en tirer le meilleur parti. Cette expression s’emploie dans un contexte opérationnel pour dire qu’il faut être productif dans un laps de temps court ou réaliser très rapidement quelque chose de très lucratif.

3.       Thinking outside the box (penser hors des sentiers battus)

Cette expression, aujourd’hui très galvaudée en anglais des affaires, s’est infiltrée dans de nombreux autres domaines. « Penser hors des sentiers battus » signifie de « penser de façon non conventionnelle », c’est-à-dire faire quelque chose de différent ou travailler de manière plus créative afin de trouver une solution inventive à un problème commun. Il y a de fortes chances pour que vous entendiez cette expression dans votre vie professionnelle !

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked