Titres de hits grammaticalement incorrects

Comme les poètes, les musiciens sont réputés pour ne pas suivre à la lettre les règles grammaticales. Quand on écrit une chanson, il est vrai qu’il n’est pas évident de faire correspondre des mots à un rythme, une émotion et une rime. Ceci explique pourquoi les musiciens enfreignent souvent certaines règles.

L’artiste sacrifie souvent la grammaire pour transmettre les émotions qu’il éprouve ou communiquer le message qu’il veut faire passer à travers sa chanson. Parfois, il change simplement l’ordre des mots, pour produire un effet plus agréable à l’oreille ou rendre sa chanson plus mémorable. Personne ne dit vraiment “Love, love me do”  par exemple ! Pourtant, c’est grâce à sa structure insolite que cette chanson est toujours chantée à travers le monde plus de 50 ans après sa création.

Voici une collection de chansons qui bafouent allégrement la grammaire dans un but artistique. Laquelle préférez-vous ?

Omissions

Quand on compose un morceau de rock ‘n roll, la ponctuation n’est pas vraiment une priorité majeure. Certains signes de ponctuation, comme les points d’interrogation et apostrophes, disparaissent très souvent des titres des chansons. Ceci est parfois dû à une erreur d’impression sur la couverture de CD ou LP ou cette omission est délibérée quand on manque d’espace sur la pochette. Quand par exemple les Strokes demandent Is This It, ils oublient de mettre un point d’interrogation !

Et ce n’est pas tout : parfois ce sont des lettres entières qui disparaissent. Les deux lettres les plus couramment sacrifiées sont le O et le U. Your devint systématiquement yr dans so many times in song bien avant l’invention des SMS !

Apprenez l’anglais en ligne avec le soutien de professeurs certifiés:
7 jours d’essai gratuit !

Fautes d’orthographe

Les groupes sont prêts à toutes les ruses pour capter votre attention. Et après tout, c’est assez normal : le but est de vendre des disques ! L’un de leurs trucs favori consiste à modifier l’orthographe de leurs paroles. Le célèbre groupe de glam rock Slade était très fort en la matière, comme le prouvent ces hits : Mama Weer All Crazee Now (Mama We’re All Crazy Now), Cum On Feel the Noize (Come On Feel the Noise) et Gudbuy T’Jane (Goodbye to Jane).

Prince est un autre artiste qui aime jouer avec l’orthographe, en remplaçant des lettres par des chiffres, comme dans Nothing Compares 2 U, I Would Die 4 U, Money Don’t Matter 2 Night. C’est d’ailleurs devenu sa marque de fabrique.

Anarchie grammaticale

Les Rolling Stones ont encore sévi avec leur célèbre : They can’t get no satisfaction. Bien sûr, ce que Mick aurait dû dire s’il avait voulu être grammaticalement correct, c’est « I can’t get any satisfaction ». En effet, « I can’t get no satisfaction » signifie en fait qu’il est parfaitement satisfait car il n’arrive pas à obtenir “no satisfaction” ! Bienvenue dans l’univers de la double négation et ses nombreux pièges ! En fait, nous sommes tous coupables de ce type d’erreurs dans nos conversations quotidiennes. Dans le cas de ce morceau désormais emblématique, ces paroles reflètent tout simplement le langage familier de la « vraie vie ».

Une double négation peut également changer complètement le sens d’une chanson, si on s’en tient à son sens littéral. Dans Here’s one of the most famous examples, au lieu de dire « there is no sunshine when she’s gone », Bill emploie deux négatifs ain’t et no, comme les Rolling Stones avec leur can’t et no. Du coup, ce qu’il dit vraiment c’est « there is not no sunshine when she’s gone », c’est-à-dire, d’un point de vue technique, qu’il y a du soleil quand elle part. Étonnant, non ?

Libertés orthographiques

En anglais, il y a une grande différence entre les mots lay et lie en termes de grammaire, mais ceci ne pose aucun problème aux rockeurs ! Lie signifie « se coucher » ou « se mettre en une position horizontale sur une surface ». Ce verbe n’est donc pas suivi d’un objet. Lay en revanche s’accompagne obligatoirement d’un objet, on dira par exemple « you’re laying something on a table ». Mais dans la chanson Lay Down Sally, cette considération ne semble pas avoir impressionné Eric Clapton. Bien sûr, ce qu’il veut dire à travers Lay Down Sally, c’est que Sally doit s’allonger sur le lit (Lie down Sally), mais ce qu’il dit vraiment c’est qu’il faut allonger Sally sur le lit. En classe, son professeur lui aurait sans doute donné une très mauvaise pour un tel outrage ! Et dans le cas de Bob Dylan, les paroles Lay, Lady, Lay devraient en fait être Lie, Lady, Lie pour être grammaticalement correctes !

Au diable la grammaire !

Voici à présent deux grands classiques qui prouvent que quand on écrit des tubes, la grammaire n’est pas du tout une priorité. Pensez-vous que this song aurait eu un tel succès si James Brown avait opté pour une formule grammaticalement correcte comme “I Feel Well” ? Et quel avenir aurait eu this Janis Joplin classic, si ces paroles avaient été “Good enough for my Bobby McGee and me” ?

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked